À l’ère du 21e siècle, vivre sans gaz est inenvisageable. Le gaz intervient à tous les niveaux de notre vie. Différentes industries s’y attellent dans sa fabrication, son traitement ou son transport. Cela génère des impacts environnementaux. À cela, il faudrait impérativement apporter des compensations environnementales et sociales. Ce qui ne saurait se faire sans questionner les engagements RSE.

Intéressons-nous par exemple à GRDF, société de transports et de raccordement de gaz naturel en France et en Europe. En comparaison avec d’autres entreprises du domaine, quelle est l’implication de GrDf dans l’environnement ? Quelle est son activité exacte ? Quelle est sa RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) ?

environnement, developpement, énergie, durable, méthanisation

C’est quoi GRDF ?

GRDF (Gaz Réseau Distribution de France), est une entreprise spécialisée dans les biogaz. Ce qui implique de fait sa participation à une meilleure santé de la planète. En effet, l’on ne saurait faire dans les biogaz sans oeuvrer dans la récupération ou/et le recyclage. La nature se voit débarrassée d’une tonne de saletés qui en plus deviennent utiles. L’on serait en droit de penser de GRDF qu’il est une sorte de médecin de la nature. Dans ce sillage, c’est la biodiversité entière qui se voit gratifiée de ce travail. C’est un monde plus propre, une population plus saine, plus d’économies, un meilleur développement et plus encore. GRDF débarrasse la société d’une tonne d’immondices non pas pour être jetées au tout-à-l’égout, mais pour apporter un meilleur bien-être à la société et plus de confort en mettant à la disposition de celle-ci un précieux sésame, aussi fondamental et aussi indispensable que le gaz. Un gaz utile aux ménages (gaz domestique, gaz pour le chauffage…), aux automobilistes avec le Gaz Naturel Véhicule (GNV) et même dans le bâtiment avec le biométhane.

La seule activité de GRDF (filiale à 100 % d’ENGIE) dans les gaz naturels l’érige déjà en protecteur de l’environnement. En effet, son implication sur ce dernier n’est pas des moindres. En plus de constituer une vraie cure médicale pour notre belle planète, c’est la garantie d’une économie stable et durable, du moins dans le secteur des biogaz. Justement, il n’est pratiquement pas possible de vivre sans produire des déchets. En clair, aussi longtemps que certains déchets seront abandonnés à la nature, GRDF les transformera en biogaz, ce qui profitera au plus grand nombre.

Il va sans dire que personne, aussi bien physique que morale, ne saurait encourager une dégradation de l’environnement à travers un déversement incontrôlé d’ordures dans la biosphère.

RSE de GRDF

Se soucier de l’impact environnemental d’une entreprise sans se pencher un tant soit peu sur la RSE de celle-ci, nous éloignerait de notre objectif de départ. En effet, la RSE vient s’inscrire dans le fonctionnement de l’entreprise comme une sorte de conscience propre à celle-ci. Il s’agit de la capacité d’une structure à prendre en compte sur le seul critère de sa volonté propre, les enjeux environnementaux, sociaux et éthiques de son activité. La structure devra donc mettre sur pied un ensemble de pratiques visant à respecter les principes de développement durable et communautaire. En nous penchant sur la RSE de GRDF, nous nous rendons compte qu’elle s’articule autour de sept engagements :

  • Agir pour la sécurité de tous
  • Acheter responsable
  • Réduire les impacts environnementaux directs
  • Développer le gaz vert et la mobilité verte
  • Contribuer à la performance énergétique et environnementale des clients
  • Etre un employeur exemplaire qui promeut la diversité dans l’entreprise
  • Participer au développement des territoires avec les parties prenantes.

Examinons de façon particulière trois de ces engagements. Il s’agit ici de ceux qui sont directement axés sur l’environnement.

Réduction d’impacts environnementaux directs

Comme nous l’avons souligné au départ, parler de gaz implique qu’on parle également de pollution, d’effet de serre, de réchauffement climatique…etc. mais de quelle manière est-il envisageable d’oeuvrer dans le gaz sans que l’environnement n’en prenne un coup ? À travers la réduction d’impacts environnementaux directs, il question pour GRDF de procéder à une meilleure valorisation des déchets, à une meilleure analyse de la vie des projets qu’il initie, à une écoconception du matériel, à un recyclage de matériel isolant thermique, une écoconduite ainsi que la sécurité au volant. Il s’agit encore plus de procéder à une économie d’énergie fossile, à une réduction des rejets liquides, à la préservation de la nappe phréatique, à la réduction des émissions de gaz carbonique.

Mais cela suffit-il ? N’est-il pas possible de faire mieux ? D’aller plus loin ? Ne serait-il pas plus judicieux d’éduquer la population, de la motiver à changer par exemple ses habitudes de consommation. Les automobilistes pourraient par exemple privilégier la marche à pied aux déplacements en voitures et ne prendre leur véhicule qu’en dernier ressort.

Développement de gaz vert et la mobilité verte

Ici, les déchets organiques sont récupérés, traités et transformés en gaz réutilisables puisqu’en fait le biogaz se présente comme un gaz composé de méthane et de gaz carbonique. L’ensemble est issu d’un processus de méthanisation dont la base est la dégradation de la matière organique par des microorganismes en condition anaérobie. Les gaz produits par GRDF à ce niveau sont le biométhane et des GNV.

Les prix des dérivés du pétrole, et donc du gaz, augmentent chaque jour à une vitesse démentielle. Ces gaz semblent être révolutionnaires pour l’ensemble de la société. Juste que l’on remarque, à regret malheureusement, que beaucoup de couches sociales n’en bénéficient toujours pas. C’est par exemple le cas pour la plupart des pays sous-développés pour lesquels les biogaz relèvent toujours, pour l’heure, de l’imaginaire. Le défi ici serait de parvenir à desservir l’ensemble de la population mondiale via la distribution de ces gaz naturels et à moindres prix.

Contribution à la performance énergétique et environnementale des clients

C’est une invite de GRDF à sa clientèle à gaspiller moins d’énergie et en produisant moins de déchets. Il s’agit par ailleurs de solutions peu couteuses telles des solutions gaz naturel performantes et innovantes pour leurs logements.

Il est certain que l’action de GRDF à une implication forte sur l’environnement plus encore positivement que négativement. De la même façon, il est indéniable que GRDF vient apporter un réconfort à plus d’une couche démographique, à plus d’un secteur professionnel, aussi bien en France qu’en Europe. Mais il y aurait certainement fort à gagner pour GRDF s’il pensait à élargir son marché ailleurs qu’en Europe. Non seulement ce serait une plus grande part de marché pour la structure, mais ce serait surtout une vie facilitée pour de nombreux consommateurs.

Découvrez plus d’informations sur GRDF par ici.