Accueil Demande de simulation Rachat de crédit Pour les PROS Taux et tendances Pretaccord s'engage
 
Guide du crédit immobilier
> Le prêt PAS
> Le nouveau taux zéro
> Le prêt patronal
> Le Prêt épargne logement
> Prêt Compte épargne logement
> Le Prêt In Fine
> Prêt à Taux Variable
> Prêt pour professionnel
> Les assurances

Tout ce qu'il faut savoir sur le financement pour devenir propriétaire
calculatrice application Iphone
calcul de frais de notaire
restructuration d'emprunts prêt accord
En plus
> Quel prêt pour quel bien ?
> Le courtier Financier
> IOB
> Sites Bancaires
> L'offre de prêt "OPC"

Nos partenaires
> partenaires immobiliers

DETAILS DU DISPOSITIF DE ROBIEN


Le décret relatif à la loi portant "Engagement national pour le logement" a été publié au Journal Officiel le 16 août 2006, de même que l'arrêté relatif à la mise en oeuvre du nouveau dispositif "Borloo populaire".

Il procède à la réforme du régime d'amortissement fiscal en faveur des investissements locatifs créé en 2003 par M. Gilles de Robien, alors ministre de l'équipement et du logement, afin d'en corriger certains effets pervers.

En outre, il introduit dans notre droit fiscal un nouveau système d'amortissement, baptisé "Borloo populaire", pour favoriser la création d'une offre locative privée à des niveaux de loyers fixés à 70 % des loyers de marché et réservée à des locataires disposant de ressources modestes (NDLR : selon nos estimations, près des deux tiers des foyers français ont des ressources inférieures aux plafonds fixés, ce qui rend cette limitation moins sociale qu'il n'y parait et donc en définitive assez favorable à l'investisseur).
Ces deux dispositifs sont donc pleinement en vigueur.


Le Borloo populaire peut être choisi par les particuliers pour les biens acquis depuis le 1er janvier 2006. Il coexiste avec le dispositif Robien, aux plafonds de loyer proches du marché, mais moins avantageux sur le plan fiscal et qui est recentré à partir du 1er septembre 2006 sur les grandes agglomérations à marché tendu.

 


Le "Borloo populaire" est accordé à deux principales conditions :

  •  
    • le bien immobilier doit être loué à des ménages dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond, à la différence du dispositif Robien (ancien et recentré);
    • le loyer au m² est plafonné (à environ 70% du prix du marché).

La différence notable entre les deux systèmes consiste en une meilleure répartition des taux d'amortissement, qui devrait être de nature à diminuer le risque de "saturation" du plafond annuel de déficit foncier, fixé à 10 700 €.
L'ancien dispositif d’amortissement fiscal "Robien" n'était associé à aucune contrainte de ressources du locataire et prévoyait des plafonds de loyers inférieurs de 10 % seulement au marché.

 

Jean-Louis Borloo a souhaité réorienter l’investissement locatif dans le logement neuf en suivant deux priorités :

  •  
    • recentrer la production de logements "Robien" dans les agglomérations les plus tendues et
    • répondre aux besoins des ménages de revenus modestes et moyens.


C’est tout l’objectif de la loi "Engagement national pour le logement" qui a donc adapté le "Robien" et créé le nouveau dispositif "Borloo populaire". Le Robien recentré et le Borloo vont ainsi coexister, au libre choix des investisseurs.

Ils sont complémentaires :

  •  
    • le Borloo est fiscalement plus attractif, mais alors que les loyers se situent 20% en-dessous de ceux du Robien, une déduction forfaitaire de 30% est applicable sur les revenus bruts;
    • le Robien est fiscalement moins avantageux, mais le propriétaire peut louer sans limite de revenus du locataire.

Au total, ce sont plus de 60 000 logements neufs par an qui sont prévus.

 

  • Attention :
    • CES DISPOSITIFS SONT RÉSERVÉS A L'ACHAT D'UN LOGEMENT, DANS LE BUT DE LE METTRE EN LOCATION.
    • ILS NE S’APPLIQUENT DONC PAS A L'ACQUISITION DE LA RÉSIDENCE PRINCIPALE DE L’INVESTISSEUR. De fait, la "Maison Borloo" (ou "Maison à 100 000 €") n'est pas concernée.


Applicables au neuf – et à l'ancien sous certaines conditions très strictes pour le Borloo, leur principal attrait réside dans l'amortissement – déduction fiscale – d'une partie du montant de l'investissement.

 

Pour l'investisseur optant pour l'un des ces avantages fiscaux, deux conditions de location sont à respecter:

  •  
    • conserver le bien en location pendant un minimum de 9 ans
    • respecter un plafond de loyer (par mois et par m²).


Pour le Borloo populaire, il convient en outre de respecter un plafond de ressources (revenus) du locataire.

 

Pour l'investisseur avisé, ces dispositifs permettent :

  •  
    • d'investir en immobilier afin de se constituer un patrimoine, en partie financé par le locataire.
    • avec ou sans apport (possibilité de financement total).
    • tout en bénéficiant d'avantages fiscaux.

      Un excellent moyen de préparer sa retraite tout en protégeant ses proches (grâce à l'assurance décès-invalidité).


Actualité immobilières
> Actualité
> Tendances du marché
> Nouveau prêt taux zéro

Vos droits
> Petit Lexique Bancaire
> Nos differents prêts

Allégez vos impôts
> La maison à 100 000 €
> Loi Borloo Populaire
> Loi BESSON - BORLOO
> Loi Demessine ZRR
> Loi Paul
> Loi Malraux
> Loueur Meuble Professionnel
> Loueur meublé non professionnel
 
Conception/réalisation : www.quick-info-services.com - notice légale - nos liens - contact